Les Animaux Ne Servent A Rien

Note utilisateur:  / 2
MauvaisTrès bien 

Extermination Sous ce titre provocateur, il est bon de revisiter quelques classiques de la protection animale dans le Monde. Ceci afin de remettre l'église au milieu du village et d'éviter de se perdre en considérations philosophiques futiles. Le magazine Science a publié récemment une étude accablante sur l'effondrement de la biodiversité partout dans le Monde, sur terre, dans les airs comme dans les mers.

Chaque jour 200 espèces disparaissent, 130 espèces végétales et 70 animales. La déforestation massive afin de nourrir toujours plus de ventres affamés est principalement responsable de la disparition des espèces végétales. Ce doit être ce qu'on appelle le "Développement Durable pour nourrir l'Humanité"... Jean Ziegler de la FAO, pour nourrir 12 milliards d'humains, ne proposent rien d'autre que d'intensifier la déforestation et de raser toutes les forêts du Monde.

Concernant les espèces animales, il convient d'être plus précis. En effet, on en dénombre entre 10 et 20 millions. La plupart sont des insectes de très petite taille. Les espèces de moyens et grands mammifères sont au nombre de 5.400 seulement.

La liste rouge de l'UICN expose 65.000 espèces menacées de disparition sur les 1,8 millions recensées officiellement. En 2012, au moins 41 % des amphibiens, 25 % des mammifères, et 13 % des oiseaux étaient menacés de disparition. Concernant les insectes, 45% des espèces d'invertébrés sont considérées comme menacées, et quasiment 100% des orthoptères (crickets, sauterelles…).

Néanmoins, ce n'est pas tant le nombre d'espèces qui disparaissent que le nombre d'individus à l'intérieur de chaque espèce qui est inquiètant. Les gorilles étaient 50.000 en 1950 et 5.000 en 2010. Nous tuons 100 primates en moyenne par jour depuis 50 ans. Selon Jane Goodall, 85% d'entre eux ont été exterminés. Leur nombre est passé de 2 millions à 300.000 aujourd'hui. Les lions, léopards, guépards ont subi le même sort. Les effets de consanguinité se font ressortir. Les bébés naissent débiles ou difformes très souvent.

Les tigres étaient 100.000 en 1900 et 3.000 en 2010. 97% de leur population a été abattue, notamment en Inde, pour favoriser l'urbanisation d'une démographie qui explose littéralement là-bas. Et l'on veut nous convaincre que les pays "pauvres et en voie de développement" ne dillapident pas leurs ressources... Ils sont les premiers à appauvrir leur pays en refusant de contrôler leurs propres naissances multiples infernales. Que dire des éléphants, rhinocéros, girafes, hyppopotames ? Tous mangés pour leur viande. C'est l'hécatombe, l'effondrement, un écocide. Les Big Five sont proches du Big Zero.

Le contraste est saisissant lorsque l’on compare les 380 rhinocéros noirs du Kenya avec la démographie de ce pays : 8,5 millions d’habitants en 1960, 43 millions en 2012 et 96 millions prévus en 2050. Une bombe à retardement ! 43% de la population a moins de 15 ans et une femme a en moyenne 4,9 enfants. Le drame dans tout cela est plus encore le 1,1 million de naissances non désirées chaque année.

Pour les Animaux, c'est Auschwitz tous les jours. Toutefois, nous avons perdu peu d'espèces globalement et nous pouvons encore inverser le cours de l'Histoire mortifère. Pour cela, la priorité absolue est de rendre l'espace aux animaux et donc de stopper l'étalement urbain humain et la mise en jachère de nouvelles terres. Cela sous-entend de maîtriser la démographie mondiale en mettant un terme aux 33 millions de naissances non désirées dans le Monde chaque année. En 2008, on dénombrait 16 millions de naissances chez des mères âgées de 15 à 19 ans, selon l'OMS. Et la situation ne s'est pas améliorée depuis. Ici comme partout, c'est l'excès qui est toxique.

 

Ajouter un commentaire
  • Aucun commentaire sur cet article.

Informations supplémentaires