Jour J, Le jour du Jeûne démographique

Note utilisateur:  / 2
MauvaisTrès bien 

Arbre Le jour du dépassement, hormis le fait que ça ferait un bon titre de film catastrophe, est le jour où l’humanité commence à entamer le capital Terre. C’est le jour où les hommes ont consommé ce que la planète peut leur offrir de manière renouvelable. C'est donc le jour de Jeûne pour tout le monde...

Le calcul considère l'état de l'agriculture, des réserves halieutiques, des forêts, de la production de déchets et la capacité d’absorption du CO2 : la biocapacité. Tout ce que la nature peut nous offrir de renouvelable pour nous nourrir, nous loger et absorber nos rejets. Il y manque cruellement l'énergie, car sans énergie pas de civilisation.

Le calcul ne tient pas compte des animaux d'élevage, des fossiles (pétrole, charbon, gaz, uranium), ni du développement du solaire et de l’éolien (même si le solaire impact bien sûr directement l'agriculture et les forêts). D'ailleurs, les pertes renouvelables sont largement compensées par les élevages (terrestre et marin) et la déforestation - cette calamité humaine - par une piètre qualité des produits d'aujourd'hui souvent faits à partir de sciure de bois.

Toutefois, il n'en reste pas moins que la dette écologique est à l’origine de la dette de tous les pays du Monde et de la crise économique actuelle. En incluant dans le calcul l'effondrement des réserves de pétrole, on serait même plutôt vers le mois de juin... Alors oui, nous consommons 1,5 planète de "renouvelables", mais bien plus en fait en incorporant les éléments énergétiques fossiles. On est en fait plus près de 2 planètes. Ce qui signifie que nous sommes deux fois trop nombreux, car qui va interdire aux Chinois de rouler en voiture ? Nous vivons donc à crédit oui et notre Monde technologique est artificiellement entretenu par les énergies fossiles.

L’évolution montre que depuis 1993, nous perdons 3 jours par an.

1993 – 21 octobre

2003 – 22 septembre (-29 jours)

2013 – 20 août (-33 jours)

2014 – 19 août (stable)

Néanmoins, l'évolution ralentit depuis 3 ans. Assiste-t-on à une stabilisation de nos consommations ? La crise bien sûr est passée par là; la crise produite par le surenchérissement de toutes les matières premières minérales (fer, pétrole, gaz, uranium, cuivre, etc.). Pourtant, 300 millions d'Indiens font partie de la classe moyenne à présent et consomment à l'occidentale.

Mais c'est surtout la prise de conscience de la finitude du Monde par la maîtrise de notre fécondité qui vient donner un coup d'arrêt à cet effondrement. Partout dans le Monde, les peuples prennent conscience qu'avoir un seul enfant, c'est déjà largement suffisant et qu'il faut mettre un terme aux 33 millions de naissances non désirées.

Moins d'humains, c'est moins de consommation tous azimuts et moins de déchets. Il faut poursuivre l'effort sur le long terme et revenir à une population mondiale de 5 milliards d'individus par la baisse des naissances. En France, nous pouvons revenir à 50 millions d'habitants d'ici 2050 si nous atteignons un taux de fécondité de 1.0.

Ajouter un commentaire

Liste des participants qui ont commenté cet article

  • Invité - INFOKRITIK

    Cher Mauri,
    pour répondre à votre interrogation, prenons le cas concret de cette crise qui dure depuis 2008. A l'origine, on a assisté à une flambée des cours des céréales due aux changements climatiques extrêmes: inondations au pakistan, sécheresse au mexique et en égypte. Les frères musulmans ont, avant la crise, tenté de mettre en culture plusieurs milliers de nouveaux hectares arables mais le rendement en a été trés mauvais, ce qui a précipité la seconde crise en égypte. Le cours des céréales de base (maïs, blé, orge, soja) a été multiplié par 3 en quelques mois affamant les peuples en état de surpopulation. Le problème est identique pour les minerais et le pétrole qui voient leur cours grimper à cause de la ponction gigantesque de la chine et de l'inde, les deux usines du Monde. La raréfaction fait s'emballer les prix de ces matières partout dans le Monde pour tout le monde.

    J'aime 0 Raccourci URL:
  • Invité - mauri

    je ne comprend pas que la dette écologique puisse être à l’origine de la dette de tous les pays du Monde et de la crise économique actuelle. Pour moi si les dégât écologique (pollution), augmentent les effets de la crise économique , la dette écologique s’ajoute à d'autres dettes mais n'en est pas à l'origine .

    J'aime 0 Raccourci URL:

Informations supplémentaires