A Ma Fille

Note utilisateur:  / 5
MauvaisTrès bien 

A ma fille qui ne naîtra jamais, je voulais te dire que le Monde dans lequel tu serais née est en perdition. Le chimpanzé humain par son égo excédé a déjà détruit la moitié des forêts et des millions d'espèces animales. Il a réussi l'exploit de polluer l'air, les mers et même les terres dont il peut se nourrir. Plus il détruit, plus il sent son pouvoir grandir telle une drogue injectée directement dans ses veines. Le vertige de ses crimes l'enivre jusqu'à s'autodétruire lui-même.

Nous avons décidé de n'avoir qu'un seul enfant. Un enfant unique. En tant que père, je rêvais d'un garçon, puis chemin faisant je me suis dit qu'une fille pourrait naître de notre union avec ta maman. Je devais donc faire un choix cruel dans ma tête. Je m'en veux d'avoir fait préalablement un choix arbitraire. Comment aimer autant une fille qu'un garçon.

Après plusieurs semaines, j'ai dressé une liste de choses que je ferai avec toi. La société est toujours plus dure pour une fille, je le sais bien. Mais je me suis persuadé que tu auras la même force d'âme, la même fougue, la même endurance qu'un garçon. La douceur en plus. Bien sûr, je ne jouerai pas au foot avec toi - sauf si tu acceptes d'être gardienne de but -, mais tu apprendras les arts martiaux et tu deviendras "un grand Maître". Surtout, tu découvriras la même sensibilité pour le Monde des autres espèces vivantes, pour les plantes et la géologie. Comme les animaux, les minerais chantent et ont tous une histoire à raconter. Savoir les écouter, c'est déjà être sage.

Tu devras te réapproprier la sagesse que l'Humanité a perdu depuis bien longtemps. Sache que le nombre ne fait pas la force chez les hommes de cette planète. Chacune de nos cellules interagit avec le monde extérieur. Qui se souvient des Athéniens ? des Macédoniens ? des Incas ? Tous sont poussière aujourd'hui. La vie est transformation. Les cendres des Vikings ont nourri des arbres dont les fruits ont permis à une biche de donner naissance à un petit faon. Tout cela est conforme à la Nature, tout se recycle.

Finalement, la Nature est ainsi, c'est un garçon. J'aurais eu tant de choses à te dire aussi, tant d'histoires à te conter. Je t'aurais aimée autant que lui et je t'aurais évitée de faire toutes les erreurs que j'ai moi-même commises. J'en veux à notre espèce qui n'a pas su modérer sa procréation depuis 200 ans. Tout cela pour le dieu Pétrole. Nous aurions pu avoir deux enfants, mais ce Monde surpeuplé ne le permet plus. Nous étions fait l'un pour l'autre, mais nous devons nous séparer maintenant. Je n'aurai jamais le bonheur de pouvoir te serrer dans mes bras ou te consoler quand tu seras triste. Tu vas me manquer. Je t'aime.

 

Ajouter un commentaire
  • Aucun commentaire sur cet article.

Informations supplémentaires