Nahele, Fils De La Forêt

Note utilisateur:  / 2
MauvaisTrès bien 

Bois Les arbres sont à la source de toute vie. Et je ne parle pas des forêts de pins artificielles pour construire des meubles ou des champs de plantation de palmiers à huile qui ont vidé le sang de la terre par la déforestation souvent au napalm créant des incendies qui durent des semaines entières exterminant toute la biodiversité dont la planète a tant besoin. Les animaux qui ne peuvent fuir sont brulés vifs et des milliers d’espèces de plantes périssent avant même que nous les ayons découvertes. Tragédie trop humaine.

La forêt qui ne peut être que primaire à mon sens fait le lien entre la vie et la mort : en absorbant le carbone et en rejetant de l’oxygène, en produisant ses feuilles et ses fruits qui viennent ensuite pourrir sur le sol nourrissant la terre. Il n’y a pas de terre plus riche que celle des forêts primaires. Un tiers des pluies sont directement absorbées par la forêt avant même qu’elles ne touchent le sol ; ceci participe à la régulation des températures de l’atmosphère. Une forêt primaire a au moins 700 ans. Sept siècles durant lesquels elle a aménagé son territoire, nourrit sa faune et embellit sa flore. Elle a même créé de nombreuses nouvelles espèces et offre aux humains les plus belles images de la planète.

La forêt c’est aussi l’habitat pour des milliers d’espèces. 100 hectares (1km sur 1km) de forêt anéantie, c’est la mort pour 2.000 oiseaux, 15.000 reptiles et 500 mammifères. En 1950, il y avait 50.000 gorilles. En 2010, il n’en reste plus que 5.000. Même constat tragique pour les tigres : en 1900, ils étaient 100.000. Ils ne sont plus que 3.000 en 2010. Difficile d’exprimer un tel drame avec des mots. Les seules références que nous connaissons sont celles de l’holocauste juif durant la Seconde Guerre Mondiale : génocide ou écocide dans le cas présent.

"La forêt précède les peuples, le désert les suit" a écrit Châteaubriant. Nous n’en sommes plus très loin. Durant les années 1990, nous avons transformé 70% des zones boisées en surfaces agricoles. Il y a 8.000 ans, 6 milliards d'hectares de forêts primaires devaient recouvrir la moitié des terres émergées. Aujourd'hui, 40% a disparu totalement. Selon la FAO, 15 millions d'hectares disparaissent définitivement chaque année sur Terre. C'est équivalent à 2 terrains de football par seconde. La déforestation des forêts tropicales équivaut à une émission de gaz à effet de serre égale à celle des Etats-Unis (20% mondiale). 75% de la déforestation est due à l'expansion des terres agricoles dans le Monde afin de nourrir toujours plus de monde. En Argentine, 20 terrains de football sont défrichés chaque heure pour la monoculture du soja de Monsanto. L'Afrique représente la moitié de la déforestation mondiale. Chaque jour c'est l'équivalent de la surface de Paris qui disparaît en Afrique. Dans le Monde, les 2 pays les plus destructeurs sont le Brésil et l'Indonésie. Les forêts de palmier pour la production d'huile de palme remplacent des forêts primaires qui ont pris 1.000 ans pour pousser. Et la consommation d'huile de palme doit encore doubler d'ici à 2020.

L'orang-outan disparaîtra dans 20 ans normalement au profit de nos biscuits à l'huile de palme. Pour "réparer" un tant soit peu les 10 dernières années de déforestation, il faudrait planter la surface du Pérou sur les 10 prochaines années, même si une forêt artificiellement plantée ne sera jamais comme l’authentique. Mais tant que la forêt existera, Nahele vivra.

Ajouter un commentaire

Liste des participants qui ont commenté cet article

Informations supplémentaires