Décroissance Choisie Contre Décroissance Subie

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

Yves Cochet Le gouvernement Valls vient de démissionner après seulement 5 mois. Cela révèle l'impasse politique totale dans laquelle se trouve la Vème République qui n'a plus rien à envier aux déboires de la IVème et son cortège de ramaniements. Il est plus que temps d'effectuer un virage à 180 degrés.

Des gens comme Yves Cochet, Nicolas Hulot, Denis Garnier de l'association Démographie Responsable ont un boulevard devant eux et peuvent jouer un rôle décisif afin de redresser les comptes du pays grâce à leur vision dénataliste du Monde. Yves Cochet serait nommé Premier Ministre, Nicolas Hulot ministre de l'écologie et Denis Garnier ministre de l'Economie et de la Décroissance. Une décroissance qui sera choisie et gérée et non plus subie avec sa longue liste de drames humains: chômage de masse, pauvreté à outrance et inégalités inadmissibles au 21ème siècle.

EFFORTS A FOURNIR POUR L'ECOLOGIE :

1-      Rétablir le crédit d’impôt en faveur de l’agriculture biologique qui a été divisé par 2 en 2011.

2-      Augmenter le nombre de prêts EcoPTZ : en 2011, sur 400.000 prêts rénovation EcoPTZ, seulement 150.000 ont été délivrés.

ECONOMIES :

1-    Suppression de la politique de soutien aux agro-carburants de 1ère génération

2-    Suppression  de l’exonération de TIPP – taxe sur l’importation des produits pétroliers

RECETTES SUPPLEMENTAIRES : (14,7 milliards €)

1-    Taxe sur les émissions de GES gaz à effet de serre (concerne 400 entreprises pour 200 millions d’Euros)

2-    Taxe sur les énergies non renouvelables fossiles et nucléaire (36 euros la tonne de carbone) = 12 milliards

3-    Harmonisation du niveau de taxe énergétique (électricité, gaz, charbon, fioul) = 2 ,5 milliards

NOUVELLES TAXES NON LIEES A L'ECOLOGIE MAIS PERMETTANT DE FINANCER LES MESURES ECOLOGISTES : (30 milliards €)

1-    Lutte contre la fraude dans les paradis fiscaux = 8 milliards

2-    Suppression partielle de l’exonération d’ISF = 5 milliards

3-    Impôt plancher sur les Sociétés de 17% = 5 milliards

4-    Fiscalité sur la succession des grands patrimoines = 2,5 milliards

5-    Intégration des revenus du capital dans l’IRPP = 2 milliards

6-    Taxation des hauts revenus (500.000 euros) = 3 milliards

7-    Mise sous condition des exonérations de cotisations des entreprises = 4,5 milliards

François Hollande veut durcir le discours avec Angela Merkel pour relancer la croissance. L'Allemagne ne dépense pas ce qu'elle ne gagne pas; elle recherche l'équilibre budgétaire. L'impasse totale de la politique de la croissance par la natalité forcée pousse le gouvernement dans une fuite en avant. La soi-disante "dynamique de la natalité" n'a abouti à aucune croissance. C'est un échec lamentable et irresponsable.

D'autant plus que la politique de la demande ne résoudra pas du tout le problème de la pénurie de ressources. En effet augmenter les revenus du peuple, c'est augmenter la consommation, mais aussi le prix des matières premières. L'inflation augmentera donc grignotant de nouveau le pouvoir d'achat des français... Non ! la solution dans une optique de "croissance" illusoire, serait effectivement d'accroitre la compétitivité en fabriquant des produits français de bonne qualité à moindre coût. Mais ça les français ne savent pas faire. Les Allemands savent faire, c'est aussi pour cela que les salaires allemands ont énormément baissé depuis 10 ans.

Nous devons faire baisser nos effectifs en favorisant les familles qui n'ont qu'un seul enfant ou pas d'enfant du tout afin de faire revenir notre nombre en corrélation avec nos ressources renouvelables immédiatement disponibles.

 

Ajouter un commentaire
  • Aucun commentaire sur cet article.

Informations supplémentaires